Article

JE ME RAPPELLE TON ATTACHEMENT

 

epephrem2-1 JE ME RAPPELLE TON ATTACHEMENT

 

SAINT EPHREM DE NISIBE

Frère, attends-toi chaque jour à ton exode et prépare-toi pour ce voyage car le redoutable ordre [de départ] surviendra à l’improviste, et malheur à celui qui ne sera pas trouvé prêt. Si tu es jeune, l’Ennemi te suggérera le plus souvent : “Tu es encore jeune, profite de tes plaisirs et dans ta vieillesse tu feras pénitence. Sais-tu le nombre de ceux qui, après s’être adonnés aux plaisirs terrestres, se sont ensuite repentis et ont obtenu en partage les biens célestes ? D’autre part, pourquoi vouloir dans un âge si tendre miner ton corps, au risque même de tomber malade ?” Mais toi, résiste et dis à l’Ennemi : “Ô toi, le chasseur des âmes, toi l’Ennemi, cesse de me suggérer de semblables pensées, car si la mort vient me prendre dans ma jeunesse et que je ne parvienne pas à la vieillesse, quelle excuse produirais-je devant le tribunal du Christ ? Je constate en effet qu’il arrive à de nombreux jeunes de mourir et à des anciens de vivre de façon prolongée. En fait, les hommes ignorent où a été établie pour chacun la borne de la mort.

Si donc je suis enlevé rapidement, pourrais-je alors dire au juge : “J’ai été emporté dans mon jeune âge, relâche-moi afin que je me repente ?” Nullement. Par contre, je vois clairement la façon dont le Seigneur glorifie ceux qui le servent depuis leur jeunesse jusqu’à la vieillesse. Dieu dit en effet au prophète Jérémie : “Je me rappelle l’affection de ta jeunesse et l’amour dont tu as fait preuve alors que tu marchais à la suite du Saint d’Israël. ” Mais voici comment le prophète, alors qu’il est lui-même tout jeune, traite celui qui, depuis l’âge tendre jusqu’à la vieillesse, se laisse guider par sa pensée égarée : “Ton grand âge est fait de mauvais jours, et maintenant tes péchés passés t’accablent.” Et par cette même sentence, l’Esprit Saint déclare également qu’ils sont bienheureux ceux qui prennent sur eux dès leur jeunesse… Eloigne-toi donc de moi, artisan d’iniquité et conseiller pervers ! Puisse le Seigneur Dieu renverser tes stratagèmes et me faire échapper à tes machinations par sa puissance et sa charité.

Aie donc toujours à l’esprit, frère bien-aimé, le jour de ta fin, celui où tu seras couché sur ta natte à rendre l’âme… Si quelqu’un a fait quelque bien en cette vie, c’est-à-dire s’il a supporté tribulation et outrage à cause du Seigneur et s’il a fait ce qui Lui est agréable, c’est avec une grande joie que son âme sera élevée dans les cieux, escortée par les anges. Car de même que l’ouvrier qui s’est donné de la peine en travaillant tout au long du jour, attend la douzième heure pour recevoir son salaire et se reposer après le labeur, de même les âmes des justes espèrent ce jour-là… N’as-tu pas entendu le Seigneur dire : “Veillez-donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure ? ” Fais tiennes, mon ami, ces considérations et d’autres qui leurs sont semblables, et combats tant qu’il en est encore temps. Maintiens toujours allumée la lampe de ton âme par la pratique des vertus de sorte que, lorsque viendra l’Epoux, ayant été trouvé prêt, tu entres avec Lui dans la chambre nuptiale céleste en compagnie des autres âmes vierges dont la conduite fut digne de Lui.

SAINT EPHREM DE NISIBE, L’œuvre ascétique de saint Ephrem le Syrien –4 orthodoxie.com

Amen,

Eden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *