Article

Ne mets pas les autres pailles dans ta paille.

pailles-charite Ne mets pas les autres pailles dans ta paille.

Bonjour mes frères et sœurs,

Nous sommes au printemps avec ce beau ciel bleu magnifique aujourd’hui à Paris. C’est très touchant que Dieu nous offre ce beau jour malgré toutes nos négligences et nos trahisons à son amour. C’est vraiment le moment d’aller confesser et convertir notre âme. J’étais dans le combat spirituel hier toute la journée en participant à une formation pour apprendre la méthode de l’écoute auprès des gens en difficulté, organisée par une association caritative chrétienne.

Mais pour quoi le combat spirituel pour cette bonne action du samedi ? Car quelques membres de l’association m’ont montré leur méfiance comme toujours à cause de mes activités de charité et en particulier à cause de mon engagement pour l’amour fraternel en dehors de l’association, qui ne concerne pas les activités de l’association à leurs yeux. Ils voulaient que je sois mis entièrement sous leur contrôle et que je n’élargisse pas mes activités de charité en dehors de l’association. Ils voulaient contrôler ma liberté et ma vie personnelle et que je ne décide pas mes activités privées en dehors de leur décision. C’était leur consigne. Mais cette association caritative s’oriente-elle dans quel sens politique et spirituel ? Quel christianisme que nous sommes en train de vivre dans l’église avec ce genre d’idée de la classe privilégiée ? Cette idée de charité largement politique m’a torturée.

L’esprit chrétien ne va pas souvent avec l’esprit laïque qui fonctionne par les intérêts personnels bien cachés derrières toutes les activités de charité. Cela risque toujours tomber dans une sorte d’exhibitionnisme très affiché de charité. Les pauvres gens sont sélectionnés pour faire valoir les « bonnes actions » des riches pour qu’ils deviennent un bouc-émissaire d’alimentation forcée, éducation dirigée selon les critères des riches, intégration dans un sens unique souhaité, code occidentale imposé. Cela était une horreur de voir toute cette activité de sois-disant charité « civilisée », vis à vis des gens forcément dans la « misère » préjugée qui doit venir de l’autre culture aussi nécessairement préjugée. L’intention de l’organisation étaient dans cette ligne de politique tout au long de la journée de la formation et tout au long de ses démarches depuis le début de sa création. j’étais franchement très déçu de cette politique créée au sein des chrétiens pratiquants. Quel privilège ironique d’être les chrétiens riches et généreux pour les actions de charité déplacée. Cette attitude m’a tourmenté toute la journée.

J’ai demandé une consolation au Seigneur pendant l’oraison.

Le Seigneur m’a répondu tout de suite dans ma méditation :

« Ne mets pas les autres pailles dans ta paille. Essaie de te contenter de te ranger à côté des autres pailles. C’est plus beau si tu es parmi eux. »

Je n’ai pas compris ce qu’il m’a dit et il m’a donné une autre parole dans la méditation :

« Regarde toujours vers le ciel. Tu seras beau et ton âme va s’exalter de joie. Tes yeux sont plus hauts que ton corps car ils servent à regarder vers le haut, vers le ciel. Regarde tes frères et sœurs plutôt avec ton cœur qu’avec tes yeux car ton cœur sert à regarder tes frères et sœurs.  Regarde tes amis animaux, les plantes et les fleurs avec tes mains car tes mains servent à les caresser et cultiver. Regarde la terre et la mer avec tes pieds car ils servent à courir vers eux pour les aimer. Ton corps est un outil d’amour pour le cosmos. Mets-toi dans le monde mais ne mets pas le monde à ton intérieure. Ne les possède pas mais laisse-toi faire partie d’eux pour les aimer. »

J’ai compris que tous mes maux étaient dû à mon désir de posséder quelques chose de l’association. J’ai dû faire le contraire. Je devrais me laisser faire partie d’eux pour les aimer et pour les aider. Ce n’est pas en fermant les yeux et les évitant que je puisse aimer le monde, mais je dois jouer mon rôle « parmi eux ». C’était le principe de la charité.

Nous sommes invités à faire partie du monde dans notre foi comme Dieu était venu en personne, en tant qu’homme comme nous dans ce monde pour faire partie de notre humanité et pour nous aimer. C’était cela la charité et le point fort de sa miséricorde divine. Amen

Eden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *