Article

Une journée dans la saintété

padre-pio Une prière pour le combat spirituel

 

Bonjour cher frères et soeurs,

J’aimerais partager aujourd’hui les petites expériences de sainteté que l’Esprit Saint m’a fait vivre dans une seule journée. J’ai pris un court moment comme d’habitude après le déjeuner pour rédiger les messages de l’homélie que j’ai écoutée pendant la messe de midi. J’ai continué à méditer sur ses notes. La communion m’a inspiré encore quelques belles phrases pendant le sacrement de l’Eucharistie. Je me suis réjoui de tous ces messages divins en remerciant le Seigneur à chaque mot. J’ai rendu grâce au Seigneur Jésus pour tous ces messages gratuits.

J’ai noté de nouveau quelques éléments essentiels de cette contemplation :

« La sainteté est le seul moyen cohérent, pertinent et efficace pour changer le monde comme Jésus nous l’a déjà montré. Le monde appartient au Verbe, car il était le maître de sa création. Ne l’apprivoisons pas à notre désir de pécheur comme s’il nous appartient totalement. Cherche le signe de sainteté aussi dans les défauts et dans les souffrances chez les autres. Le signe de croix, la marque de sainteté, vient en fait de là. Tout appartient à Jésus sur terre car Jésus l’a racheté par sa croix et il était le Verbe qui existait avant la création. »

 

J’ai relu plusieurs fois les notes de ma contemplation sur la communion. Une idée m’était venue par suite. Une idée concernant St. Jean Théophane Vénard et son parcours de martyre en Asie. Je suis tout d’un coup profondément impressionné par les difficultés que ce jeune européen a du subir en Asie au milieu du 19 ème siècle et par ce qu’il a accomplit au nom de Jésus malgré ses difficultés. Sa foi m’a encouragé par son exemple excellent. Il était complètement à mon opposé à tous les niveaux. Si j’y réfléchi bien, il me ressemblait pourtant tellement à travers sa mission pour Jésus.

Je suis un homme jaune de la culture asiatique dans tous les sens de mépris en Europe, mais dans tous les sens de bénédiction au contraire pour Jésus quand je regarde bien ce jeune européen. Je me rends compte que je suis exactement dans la même situation que lui. Je commence à avoir une compassion brûlante envers lui, sa foi et sa vie. Ce pauvre jeune chrétien européen a été méprisé et persécuté à cause de la couleur de sa peau en Asie du 19 ème siècle. Mais c’était cela sa vie de sainteté pour Jésus. Je devrais bien sûr savoir supporter tout, moi aussi, d’après son exemple chrétien. Je devrais remercier plutôt de pouvoir supporter toutes les sortes de l’ignorance civilisée radicale des occidentaux envers les non-occidentaux. Tout cela, je peux le faire grâce à son exemple chrétien. Mais cela ne vient pas de ce jeune homme Jean Théophane Vénard, cela vient en fait de Jésus. Car c’était aussi le sort de Jésus, celui d’un être condamné par sa différence de naissance. Tout est grâce à Jésus au final.

J’ai commencé à prier ensuite à Notre-Dame de Fatima avec les versets de la prière, que j’ai notés pendant la méditation il y a à peine deux mois. Cette prière me sembla très mystérieux dès le premier jour. Elle m’a donné chaque fois une telle force qu’il s’est passé par conséquent toujours des grâces surprenantes dans la journée. Surtout beaucoup de paix, beaucoup de motivation pour la charité. C’était comme si la prière sanctifiait ma journée entière. J’ai pu finir naturellement et toujours par l’oraison avec les prières de chapelet quotidiennes grâce à cette prière à Notre-Dame de Fatima.

J’ai ouvert les emails après le temps de prière. Quelques propositions alléchantes m’ont tentées à travers ces emails. Je n’ai pas pu trouver les bonnes solutions sages pour elles. Je suis allé à l’adoration pour écouter le Seigneur, car le Seigneur me l’a demandé. Quand je me suis mis à genoux devant le Saint Sacrement, le Saint Esprit m’a éclairci progressivement toutes les situations confuses de ces propositions de mes emails. Sa sagesse m’a aidé largement pour mes décisions et pour le discernement approfondie. Cela m’a donné une grande paix et une joie lumineuse.

L’image de Sainte Marie vêtue en robe rouge m’est revenue dans mes pensées par suite. J’ai commencé à dessiner son image. J’ai gardé toujours un bon mémoire de sa vision depuis que je l’ai vue dans une contemplation lors de la prière avec le père Ephrêm. Je lui ai dit que je lui enverrais mon dessin. Il m’a promis d’écrire une icône avec mon dessin. Le Seigneur m’a dit pendant la méditation que la grâce de la Vierge vêtue en robe rouge me protégerait tout au long de l’année. Ce partage spirituel avec le père Ephrêm m’a donné un thème de méditation. La signification de la robe rouge est-elle la couleur du sang précieux de Jésus ? Car c’est la sang du Jésus qui nous purifie contre tous les maux et les péchés.

J’ai pensé aussi aux roses. Comment pourrais-je garder les roses toujours à côté de moi? Les roses m’ont attiré beaucoup depuis le début de cette année et elles étaient partout dans mon appartement depuis un moment. Les pétales de rose étaient tombées souvent sur les icônes ou près des icônes pendant ma prière quand j’ouvris mes yeux. C’était comme si le Seigneur bénissait les icônes pendant la prière. Une paix de miel et l’amour toujours très puissant m’ont purifié et guéri avec cette bénédiction. Beaucoup de choses bénéfiques sont toujours arrivées après la prière sans cesse. Ces pétales de roses me semblaient une partie de la robe rouge de la Vierge Marie, descendue sur terre pendant ma prière.

C’était une imagination pure, mais j’aimais prier avec ces images. Cela serait une belle image de charité de notre père, une grâce de beauté par l’imagination pour nous tous. Mais est-ce vraiment imaginaire ou réelle ? Cela n’a pas grande importance en fin du compte. Ce qui est important, c’est que cette image m’apporte des fruits de sainteté dans ma vie. Pour quelle raison refuserai-je la beauté de la vie ? La sainteté est une beauté sublime de la vie humaine.

Amen,

Eden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *