Article

Marc 6:50 Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur !

evangile-marcher-sur-leau Marc 6:50 Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur !

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6:45-52

Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule.
Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier.
Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul, à terre.
Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser.
En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris.
Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! »
Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur, car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci.

 

La foi se manifeste non seulement au moment tranquille de la vie quotidienne mais aussi au moment exceptionnel de tribulation. La peur est en général un signe de manque de confiance en soi-même avant qu’elle se dresse contre les autres, mais en particulier c’est un signe de manque de foi, le fruit de notre péché originel au fond. Tant qu’il y a la peur dans le cœur, le péché a son pouvoir sur notre âme. Le péché nous éloigne de notre créateur et il nous empêche d’avoir la foi avec quoi nous somme créés dès le début de la création de notre être. Les péchés et la peur nous séparent de Dieu, mais Dieu notre créateur vient vers nous et nous tendre la main par Jésus. C’est cette scène que nous trouvons ici dans cette apparition émouvante de Jésus sur l’eau qui vient vers ses disciples et monter sur leur barque. Les âmes de ses disciples, pris par peur, étaient obscurcis par la perte de la foi.

Quand Jésus est apparu sur la mer en marchant sur l’eau, ses disciples avaient peur et ils ont perdu soudainement leur confiance en Jésus. Ils l’ont considéré comme un fantôme. Où se trouve-elle leur foi? Jésus leur a enseigné la vérité sur la foi et la raison pour laquelle il était venu dans ce monde déjà plusieurs fois devant les foules à travers les miracles complètement surnaturelles et spectaculaires. Ils ont déjà vu les miracles comme multiplication des pains et la guérison des malades. Cela ne leur ai pas causé pourtant une tel peur et une telle manque de confiance. Pourquoi la perte de la foi est-elle survenue tout d’un coup dans leur âme à ce moment de l’apparition?

La peur qui règne leur barque ne vient pas du fait que Jésus a marché sur l’eau. Elle vient du pouvoir du mal qui a pris leur âme. C’est le mal qui leur a fait voir l’image de fantôme sur la figure de Jésus, leur maître qu’ils connaissaient depuis longtemps. Jésus chasse cette illusion, fausse image du mal dans le regard de ses disciples. C’est pourquoi Jésus leur a dit « Confiance! c’est moi ; n’ayez pas peur! »

La confiance en Jésus donne la foi et elle la fortifie. Cette confiance, Jésus seul peut nous la donner. Nous recevons d’abord le don de confiance en Jésus par Dieu et il vient après la confiance solide comme la montagne en notre vie. Et la vraie foi en Dieu se consolide finalement à travers cette confiance. C’est Jésus qui nous apporte tout cela et qui nous construit dans une nouvelle vie fondée sur la foi en l’Amour de Dieu avec la réconciliation promise. Car il était dès le début avec Dieu notre père et c’était lui le Verbe, créateur du ciel et la terre au début de la création de l’univers.

Jésus est le Verbe qui a pris le corps humain afin de réaliser la rédemption du péché et le pardon du Seigneur comme l’Évangile le témoigne. La nouvelle création commence par Jésus. C’est ainsi qu’il marchait sur la mer comme le Verbe s’est promené sur l’eau de l’océan qu’il a crée au début de la création de l’univers. Jésus a dit aux apôtres que celui qui l’a vu a vu le père. Il est venu dans ce monde pour nous donner la vraie confiance en Dieu et la fortifier comme véritable foi, un rempart spirituel qui nous protège de l’armée des anges déchus. Le mal est vaincu par Jésus.

Il marche sur l’eau en anéantissant la peur des hommes, le citadelle illusoire du mal, fausse image du monde régné par les péchés. Dieu est miséricordieux et il est venu sur la terre. Ce miracle de Jésus nous montre bien qu’il est fils de Dieu, le Christ.

Tout est possible pour Jésus car c’était lui le Verbe. Il a pris le corps par l’âme pure et céleste de Marie, une âme qui a été préparée par le Seigneur avant la naissance de Jésus. Nous les hommes ne voyons qu’un seul fait d’un seul instant mais rien est un fait séparé et isolé dans le temps de Dieu. Tout est déjà inscrit dans le temps de Dieu, notre Seigneur et tous les instants que nous vivons dans son temps font partie de sa création continue dans l’éternité. Nous ne savons pas le sens profond de notre vie avant que le créateur lui-même nous le révèle par sa volonté et par son histoire sainte.

Jésus marche sur la mer pour montrer cette volonté de Dieu le père et son histoire de la nouvelle création qui continue encore aujourd’hui par l’Évangile et son Église sur terre. Jésus, c’était lui, le Verbe incarné. Amen.

– Eden J.W. Park 06/01/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.