Article

Le baptême, entrée dans l’humanité nouvelle

chris-bapteme Le baptême, entrée dans l’humanité nouvelle

Le péché d’Adam s’était communiqué à tout le genre humain. Comme dit l’Apôtre : Par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et par le péché est venue la mort ; ainsi la mort est passée en tous les hommes. Donc, il est nécessaire que la justice du Christ soit communiquée au genre humain ; et de même qu’Adam, par le péché, a perdu sa descendance, de même le Christ, par sa justice, donnera la vie à ses enfants. L’Apôtre y insiste : De même que tous sont devenus pécheurs parce qu’un seul homme a désobéi, de même tous deviendront justes parce qu’un seul homme a obéi. Comme le péché avait régné pour la mort, ainsi, par la justice, la grâce régnera pour la vie éternelle.

Quelqu’un me dira : « Mais le péché d’Adam s’est communiqué à ses descendants parce qu’ils étaient engendrés par lui ; est-ce que nous descendons du Christ, pour que nous puissions être sauvés par lui ? » Que tes pensées ne se placent pas au niveau de la chair. Tu vas voir comment nous sommes engendrés par le Christ. À la fin des temps, certes, le Christ a reçu de Marie une âme avec la chair : cette chair, il est venu la sauver, il ne l’a pas abandonnée au séjour des morts, il l’a unie à son esprit et il l’a faite sienne. Ce sont là les noces du Seigneur, qui l’ont uni à une seule chair, afin que, selon ce grand mystère, ils soient deux en une seule chair : le Christ et l’Église.

Le peuple chrétien est né de ces noces, sur lesquelles est descendu l’Esprit du Seigneur. Par l’infusion et le mélange d’une semence venue du ciel, aussitôt, avec les substances de nos âmes nous nous développons dans les entrailles de notre mère et, en grandissant dans son sein, nous vivons dans le Christ. C’est ce qui a fait dire à l’Apôtre : Le premier Adam avait reçu la vie ; le dernier Adam est un être spirituel qui donne la vie. C’est ainsi que le Christ engendre des enfants dans l’Église par ses prêtres, selon l’Apôtre : Dans le Christ, je vous ai engendrés. Et c’est ainsi que la semence du Christ, c’est-à-dire l’Esprit de Dieu, fait naître l’homme nouveau qui remue dans le sein de sa mère, qui est mis au monde dans la fontaine baptismale, par les mains du prêtre, avec la foi pour témoin.

On doit donc admettre que le Christ engendre, puisque l’Apôtre Jean le dit : Tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Cela ne peut s’accomplir que par le sacrement du baptême, par la chrismation, et par l’évêque. Le baptême en effet lave les péchés ; la chrismation répand en outre le Saint-Esprit, et nous obtenons l’un et l’autre par la main et la bouche de l’évêque. C’est ainsi que l’homme tout entier naît de nouveau, et est renouvelé dans le Christ : De même que le Christ est ressuscité des morts, ainsi mènerons-nous une vie nouvelle, nous aussi, c’est-à-dire : pour qu’après avoir abandonné les erreurs de la vie ancienne , par l’Esprit, nous ayons une conduite nouvelle dans le Christ.

  • HOMÉLIE DE SAINT PACIEN DE BARCELONE
    SUR LE BAPTÊME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *