Article

À LA SOURCE DE L’EAU VIVE

GF_20160703_en-eau-vive_s À LA SOURCE DE L’EAU VIVE

Saint PIERRE DAMIEN

La gloire de tous les apôtres est tellement indissociable, elle est unie par le ciment de tant de grâces, que lorsqu’on célèbre la fête de l’un d’eux c’est la grandeur commune de tous les apôtres qui est rappelée à l’attention de notre regard intérieur. Ils se partagent tous, en effet, la même autorité de juges suprêmes, le même rang de dignité, et ils possèdent le même pouvoir de lier et d’absoudre.

Ils sont ces perles précieuses que dans l’Apocalypse saint Jean nous dit avoir contemplées et qui sont ce dont sont formées les portes de la Jérusalem céleste. « Chaque porte, dit-il, était faite d’une seule perle ». Assurément les apôtres sont des portes, ils sont des perles, puisque par leurs signes et leurs miracles, ils rayonnent la lumière divine, ouvrant l’accès de la gloire céleste de Jérusalem aux peuples convertis à la foi chrétienne. Quiconque est sauvé grâce à eux entre dans la vie, tel un voyageur franchissant une porte.

C’est d’eux encore que le prophète dit : « Qui sont ceux-là, qui volent ainsi que des nuages ? ». Ces nuages se condensent en eau lorsqu’ils arrosent la terre de notre cœur avec la pluie de leur enseignement pour la rendre fertile et porteuse des germes de bonnes œuvres.

Barthélemy dont c’est la fête aujourd’hui, veut précisément dire en araméen : « Fils de celui qui porte l’eau » ; fils du Dieu qui élève l’esprit de ses prédicateurs à la contemplation des vérités d’en haut de sorte que, dans la mesure où ils se portent à tire d’aile vers la contemplation de leur Créateur, ils puissent répandre avec efficacité et en abondance la pluie de la parole de Dieu dans nos cœurs. C’est ainsi qu’ils boivent l’eau à la source pour nous la donner à boire à notre tour. Saint Barthélemy n’a-t-il pas puisé à la plénitude de cette source, lorsque l’Esprit-Saint est descendu sur lui comme sur les autres apôtres sous la forme de langues de feu.

Mais tu entends parler de feu et peut-être ne vois-tu pas le rapport avec l’eau. Écoute comment le Seigneur appelle eau cet Esprit-Saint qui est descendu comme un feu sur les apôtres. « Si quelqu’un a soif, dit-il, qu’il vienne à moi et qu’il boive », et il ajoute : « Celui qui croit en moi – l’Écriture le dit -, de son sein jailliront des fleuves d’eau vive », et l’évangéliste explique : « Il disait cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui. » Le Psalmiste dit aussi des croyants : « Ils se rassasient de l’abondance de ta maison et tu les abreuves au torrent de tes délices, car en toi se trouve la source de la vie ».

Saint PIERRE DAMIEN, Sermon 42, deuxième pour S. Barthélemy : PL 144, 726, 728 C‑D, 729 C‑D

Amen,

Eden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *