L’Étoile du berger  donne la parole, chaque mois, à des témoins chrétiens de tous horizons. Une messe suit le temps de prière. Après cela, un apéro convivial est offert pour échanger tous ensemble. Un weekend bénévolat pour aider les plus démunis sont aussi dans le programme chaque mois en collaboration avec la paroisse de l’église Madeleine à Pairs. Nous organisons aussi le 3 de chaque mois une veillée de prière pour la Paix en France et dans le monde à Chartres.

Eden Jung-Wook Park, fondateur du groupe de prière L’Etoile du Berger, était l’invité de l’émission « Un Coeur qui écoute » présentée par Cyril Lepeigneux sur la chaîne KTO, diffusée le 12 mai 2017, veille du centenaire des apparitions de Fatima. Il témoigne de la façon dont il a rencontré le Christ, comment toute sa famille s´est convertie au même moment en Corée du sud et raconte ce que cette conversion a changé dans sa vie tournée vers l’écriture et les arts. Il explique aussi l’importance de la charité et de la paix dans sa mission.

S’élever comme une étoile
Eden Jung-Wook Park

Récit autobiographique de la conversion, le pèlerinage vers le pardon et vers la vocation. Éditions Étoile du Berger, 2016. Commandez le livre sur www.amazon.fr

book3 Accueil

Actualités / Février – Mars 2018

  • La pêche de la Paix, une revue mensuelle est en préparation. Cette revue va publier plusieurs articles sur le thème de la Paix, de la Charité et des événements chrétiens pour la rencontre organisée par l’Etoile du Berger.
  • Inscription pour le pèlerinage d’une semaine du 1 avril au 4 avril à Assise, du 4 au 7 avril à Turin en Italie pour la fête de Pacques.

Témoignage du mois

Dany et Dominique : « La vie fraternelle en Jésus dans un Foyer de Charité »

Chemin-Neuf Dany et Dominique : « La vie fraternelle en Jésus dans un Foyer de Charité »
  Le témoignage du 18 mars s’est bien passé dans une simplicité. Nous n’étions pas nombreux à cause de la neige. C’était aussi le jour de l’exposition de la Sainte Tunique à Argenteuil. Dany et Dominique de la communauté du Chemin Neuf nous a raconté leur parcours de la vie de couple dans une communauté de renouveau charismatique, dévouée en particulier à la mission oeucuménique. Ils nous ont dit qu’ils fêteront leur premier appel du 1977 le lendemain du témoignage, le 19 mars. La date du témoignage était bien sélectionnée. La providence du Seigneur est toujours très juste.
Quelques résumés sur leur vie en Jésus. Leur nouvelle rencontre en Équateur qui les a sauvé et qui les a conduit jusqu’au mariage. Leur conversion par le compagnonnage des Moniales de Saint Gervais à Paris et des Foyers de Charité pendant 4 ans qui ont construit leur foi et où ils ont goûté à la vie communautaire et au service. La rencontre de la Communauté du Chemin Neuf depuis 35 ans dont les charismes sont la vie communautaire et fraternelle, l’appel à l’unité (de la personne, des couples et des églises), la réconciliation et la guérison intérieure. les missions d’évangélisation et de formation. Leur spiritualité est bâtie sur celle de St Ignace et sur le Baptême dans le Saint Esprit, la vie charismatique.
Nous avons pu échanger notre foi dans la fraternité la plus simple après la messe et la nuit calme parisienne a couvert notre petit temps amical, uni dans l’amour en Jésus et que de fraternité chrétienne comme dans une première communauté chrétienne des premières siècles. L’Esprit Saint était avec nous dans nos prières.

 

  Lecture du jour

Pour nous, la Croix est puissance de Dieu.

christ Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi.
Celui qui vénère vraiment la passion du Seigneur doit si bien regarder Jésus crucifié par les yeux du cœur qu’il reconnaisse sa propre chair dans la sienne.

Que la nature terrestre se mette à trembler au supplice de son Rédempteur, que les pierres, c’est-à-dire les esprits des incroyants, se fendent; que les hommes, écrasés par le tombeau de la condition mortelle, surgissent en fracassant la masse qui les tenait captifs. Qu’ils se montrent, eux aussi, dans la Cité sainte, c’est-à-dire dans l’Église de Dieu, comme des présages de la résurrection future. Et ce qui doit un jour se produire dans les corps, que cela se réalise dans les cœurs.

Aucun malade ne se voit refuser la victoire de la Croix, et il n’y a personne qui ne trouve un secours dans la prière du Christ ; si elle a profité à beaucoup de ses bourreaux, combien davantage aidera-t-elle ceux qui se tournent vers lui !

L’ignorance est enlevée, l’obstacle est diminué et le sang sacré du Christ a éteint ce glaive de feu qui interdisait d’entrer dans le domaine de la vie. Devant la vraie lumière, l’obscurité de la nuit ancienne a disparu.

Le peuple chrétien est invité à posséder les richesses du paradis, et l’accès à la patrie perdue s’offre à tous ceux qui ont reçu le sacrement de la nouvelle naissance, pourvu que personne ne se fasse fermer ce chemin qui a pu s’ouvrir devant la foi d’un malfaiteur. ~

Que les activités de la vie présente ne nous condamnent ni à l’angoisse ni à l’orgueil, en nous empêchant de rechercher de tout l’élan de notre cœur la ressemblance avec notre Rédempteur, par l’imitation de ses exemples. Il n’a rien fait ni rien supporté que pour notre salut, afin que la vertu qui se trouve dans la tête se trouve aussi dans son corps.

Tout d’abord, cette adoption de notre nature par la divinité, grâce à laquelle le Verbe s’est fait chair et a demeuré parmi nous, a-t-elle exclu aucun homme de sa miséricorde, sauf s’il refuse la foi ? L’homme n’a-t-il pas une nature commune avec le Christ, s’il a accueilli celui qui a pris cette nature, et s’il a été régénéré par l’Esprit qui a engendré le Christ ? Celui-ci a pris de la nourriture, a connu le repos du sommeil, le trouble de la tristesse, les larmes de l’amitié : cela ne prouve-t-il pas qu’il avait pris la condition d’esclave ?

Il fallait guérir celle-ci des antiques blessures, et la purifier de la boue du péché. Le Fils unique de Dieu s’est fait fils d’homme afin de ne manquer ni du réalisme de l’humanité ni de la plénitude de la divinité. ~

Il est nôtre, ce corps sans vie qui gisait dans le sépulcre, mais qui a ressuscité le troisième jour et qui, au-dessus de toutes les hauteurs célestes, est monté jusqu’à la droite du Père tout-puissant. Si nous suivons la route de ses commandements, et si nous n’avons pas honte de confesser tout ce qu’il a payé pour notre salut dans l’abaissement de sa chair, nous aussi serons élevés jusqu’à la participation de sa gloire. Car ce qu’il a annoncé s’accomplira de façon éclatante : Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.

– SERMON DE SAINT LÉON LE GRAND SUR LA PASSION